Gilles de Rais assassin d'enfants

Gilles de Rais assassin d'enfants

ENIGMES: La sombre histoire de Gilles de Rais, mieux connu sous le nom de Barbe Bleue. Réputé pour être un monstre sanguinaire tueurs d'enfants.

Gilles de rais 1

Lieutenant de Jeanne d'Arc, tueur en série sadique, adepte de la magie noire, débauché, Gilles de Rais est un personnage fascinant.

Pour le peuple de Bretagne, ce jour de septembre 1440 devait sans doute représenter la fin du monde. N’avait-on pas arrêté le puissant Gilles de Rais, l’un des plus grands seigneurs du royaume ? Ne l’avait-on point accusé d’avoir commis des sacrilèges, des actes de sorcellerie et, surtout, des assassinats rituels de plusieurs jeunes enfants?

Même dans une cour aussi brillante et dispendieuse que celle du royaume de France au XVe  siècle, peu d’hommes avaient connu une ascension aussi rapide que Gilles de Rais. Héritier de la grande baronnie de Bretagne, il avait combattu les anglais aux cotés de Jeanne d’Arc et s’était retrouvé maréchal de France à vingt-quatre ans. Sa richesse était prodigieuse, seul le roi possédait des châteaux plus nombreux et plus beaux que lui.

Puis le destin avait frappé. On l’accusa de d’héberger un magicien italien, Francesco Prelati, et d’avoir, avec son aide, enlevé et tué des centaines d’enfants. Leur sang lui aurait servi à préparer des potions magiques, destinés à lui assurer la victoire sur ses ennemis. Il aurait été le mentor de Barbe Bleue.

Le 21 octobre, le maréchal de France avoua tous les crimes dont on l’accusait. Il expliqua qu’il avait simplement agi pour assouvir ses passions. Il fut pendu à Nantes, ainsi que ses complices, dans la semaine qui suivit. Bien peu nombreux étaient ceux qui doutaient encore de sa culpabilité.

La personnalité même de Gilles de Rais donnait prise aux accusations de sorcellerie. Il se souciait fort peu de la morale traditionnelle et s’adonnait à l’alchimie, à la magie noire et à la sorcellerie. Ses excès de table, ses débordements sexuels et ses extravagances étaient bien connus. Ces débordements seront aussi associés au personnage mythique de Barbe Bleue.

Mais le procès s’était tenu à huis clos et les doutes subsistèrent. Les écuyers du baron avaient sans doute été torturés ; le sir de Rais lui-même avait dû subir le même traitement. Fallait-il croire à ses aveux ? Et s’il avait été victime d’une machination ourdie par Jean, duc de Bretagne, qui rêvait de s’emparer des terres du maréchal ?

Mais alors, pourquoi, s’il était innocent, aurait-il confessé des crimes aussi abominables? Il existe une explication vraisemblable. Gilles de Rais savait qu’un fois sous le pouvoir de ses ennemis, il serait pendu. Il se serait uniquement préoccupé de préserver sa famille et ses biens.

S’il avait nié sa culpabilité et qu’on l’eut pourtant jugé coupable, ses terres et ses biens auraient été confisqués. En revanche, s’il confessait ses crimes et mourait dans le repentir, les lois du royaume stipulaient qu’au moins une partie de ses biens irait à ses enfants.

C’est ce qui se produisit en effet : si ses châteaux furent donnés au duc de Bretagne, la plus grande partie de ses richesses resta aux mains de sa famille qui ne connut pas de véritable disgrâce. Certains de ses membres remplirent même d’importantes fonctions au service du roi – mais aucun ne deviendra aussi riche et puissant que Gilles de Rais, le légendaire Barbe Bleue.

 

Barbe Bleue au cotés de Jeanne d'Arc ?

Le fait qu'un criminel présumé de cette ampleur ait côtoyé Jeanne d'Arc, a fait couler beaucoup d'encre chez les écrivains, qui ont fantasmé autour de ce « démon à côté d'un ange ». Les écrits de l'époque ne nous permettent en fait que de faire des spéculations invérifiables sur le relationnel de Gilles et de Jeanne. Il semblerait néanmoins que Gilles de Rais n'ait commencé ses forfaits supposés qu'après l'épopée de Jeanne. Il est probable en revanche que, fidèle à son éducation et à ses habitudes, Barbe Bleue ait eu un tempérament violent lors des campagnes militaires. Si Gilles de Rais a régulièrement manifesté pendant sa vie des comportements de personne influençable et croyante, il était proche du parti de la Trémoille, qui n'était pas admirateur de Jeanne d'Arc. Il demeure donc difficile de spéculer sur les relations entre Gilles et Jeanne..

 

 

Gilles de Rais assassin d'enfants

 

 TelechargementMultisupport
 Téléchargement immédiat

 

Enigmes Moyen-Âge Procès Meurtres Sorcellerie Jeanne d'Arc Tueurs en série

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×