Espagne 1936, les prêtres martyrs

Espagne 1936, les prêtres martyrs

MEURTRES: « le simple fait d'être repéré comme catholique notoire constitue une preuve de culpabilité »

Espagne 1936, les prêtres martyrs

L'Église catholique reconnaît 1 576 martyrs pendant la guerre d'Espagne.

Durant l'été 1936, de nombreux massacres ont lieu de part et d'autre. A Badajoz, le 15 août, jour de la fête religieuse de l'Assomption, les troupes franquistes massacrent entre 2000 et 4000 civils; de 7 000 à 8 000 religieux (prêtres, religieuses) ainsi que 2 000 phalangistes sont exécutés en zone républicaine, loin des zones de combat ou en dehors du cadre de représailles à des exactions du camp adverse. Le gouvernement légal ne condamne pas un seul instant ces crimes commis par ses propres partisans que ce soient par les milices syndicales - les patrouilles de l'aube - ou par de simples meneurs pour lesquels le simple fait de porter la soutane vaut arrêt de mort.

Parmi les violences ayant le plus marqué l'opinion internationale durant la guerre, les attaques contre le clergé espagnol causent un émoi particulier. Pour l'historien français Guy Hermet, le massacre des prêtres espagnols représente « la plus grande hécatombe anticléricale avec celles de la France révolutionnaire puis du Mexique d'après 1911 ». Des groupes anarchistes s'en prennent à des prêtres et à des églises dans les premiers mois de la guerre civile, le clergé catholique étant souvent vu comme un bastion du conservatisme et de l'ordre établi. La propagande du camp nationaliste avance initialement le chiffre de 20 000 prêtres massacrés.

L'historien britannique Antony Beevor cite le chiffre de 13 évêques, 41 814 prêtres, 2 365 membres d'ordres divers et 283 religieuses, pour la plupart tués au cours de l'été 1936. Des exactions sont commises en Aragon, en Catalogne et à Valence, où des églises sont incendiées et vandalisées. Des prêtres sont brûlés vifs dans leurs églises, et l'on signale des cas de castration et d'éviscération. Les violences contre le clergé ont lieu à peu près partout sauf au Pays basque espagnol.

Rapportées à l'ensemble des effectifs du clergé espagnol, le nombre de victimes représente 13 % des prêtres diocésains, 23 % des religieux et 3 à 4 % des religieuses. Les proportions, qui concernent l'ensemble du territoire espagnol, sont largement dépassées s'agissant de la seule zone « loyaliste » : les assassinats de prêtres concernent 87,8 % de ceux du diocèse de Barbastro et 63,5 % de ceux du diocèse de Lérida. D'autres diocèses perdent 30 à 50 % de leurs prêtres. Pendant plusieurs mois, en dehors du pays Basque, le seul fait d'être reconnu comme prêtre peut constituer un motif d'assassinat ou d'exécution. Dans la région de Barcelone, où les anarchistes sont rapidement maîtres de la rue, le massacre commence dès le 19 juillet : des groupes entiers de prêtres, parfois capturés dans leurs cachettes, sont fusillés jusqu'en mars 1937, et des « incidents mortels » se produisent jusqu'en avril et mai. Les incendies de bâtiments religieux se multiplient dans la région, et seule la cathédrale de Barcelone échappe au feu et aux déprédations.

La Sagrada Família en cours de construction est endommagée par des vandales « révolutionnaires »; les maquettes et plans de l'atelier de l'architecte Antonio Gaudi sont détruits par les républicains. Dix mille volumes précieux de la bibliothèque des capucins de Sarria sont dispersés. Les violences anti-cléricales sont inégales selon les lieux, et aucun schéma régional n'apparait pour l'ensemble de ces exactions. Les persécutions semblent avoir en partie dépendu moins d'ordres précis de la part de la CNT ou de la FAI que de l'humeur des dirigeants des « comités anti-fascistes » locaux. Le gouvernement républicain est dépassé, et se contente d'accuser réception des appels au secours du clergé, avant de cesser tout à fait d'y répondre.

 

 

Espagne 1936 les pretres martyrs

 

 TelechargementMultisupport
 Téléchargement immédiat

 

Seconde Guerre Mondiale Espagne Meurtres XXème siècle Guerres Christianisme

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×